Information des IRP et plans de licenciement

Information des IRP

En cas d’accord avec les représentants de OS (Licenciement de 10 à 99 salariés)

J0                 Négociation d’un accord

J0+1             Validation de l’accord par le DIRECCTE

J1                 Lancement de la procédure de consultation du CE

J1+1             Notification du projet de licenciement au DIRECCTE

Jusqu'à J+60 Jour de la mise en œuvre du plan

S’il n’y a PAS d’accord avec les représentants des OS (Licenciement de 10 à 99 salariés)

Quels recours possibles ?

  • 1er cas : +

    Tous les recours relatifs à l'accord collectif signé avec les OS ou à l'homologation du plan de l'employeur par l'État relèvent du tribunal administratif. (décision de validation, d'homologation, l’accord collectif, le document élaboré par l’employeur, contenu du plan de sauvegarde de l’emploi et régularité de la procédure) ...

    Prescription : deux mois (12 mois actuellement et l'ANI demandait 3 mois ...).

    Le TA dispose de 3 mois pour réagir (a. 1235-7-1 du projet de nouveau code du travail). S'il ne le fait pas, la courd adminstrative d'appel dispose alors de 3 mois et en dernier recours, le Conseil d'État

    Mais, un recours en référé peut avoir pour objet de suspendre la décision de validation ou d'homologation.

  • 2nd cas : +

    Le licenciement intervenu est nul :

    • • en l’absence de décision relative à la validation ou à l’homologation,
    • • si une décision négative a été rendue.

    Le salarié peut être réintégré ou indemnisé.

  • Délai de contestation +

    Contestation d’un salarié au Conseil des Prud'hommes :

    • • sur le motif du licenciement,
    • • le non-respect par l’employeur des dispositions de l’accord :

    Le délai est réduit à 24 mois suivant la notification du licenciement.

    (Il est actuellement de 5 ans pour la contestation du motif).

  • 1

J1 : Lancement de la procédure de consultation du CE

Présentation au Comité d’Entreprise de :

  • 1. L'opération projetée et ses modalités d'application (volet économique de la consultation)
  • 2. Le projet de licenciement collectif. L’employeur soumet au CE, parmi ces éléments, ceux qui ne font pas l’objet d’un accord :
       • le nombre de suppressions d'emploi,
       • les catégories professionnelles concernées,
       • les critères d'ordre
       • le calendrier prévisionnel des licenciements,

  •    • le plan de sauvegarde de l'emploi.
  • 3. C'est au cours de cette première réunion, s’il le souhaite, que le CE doit nommer l’expert-comptable susceptible de l’assister et/ou celui qui assiste les organisations syndicales dans le cadre de la négociation d’un accord
  • 4. Si le CE estime son information incomplète, il peut saisir le Direccte afin qu'il enjoigne l'employeur de fournir les éléments d'information souhaités. L'administration se prononce alors dans un délai de 5 jours.