Peut-on améliorer ce texte ?

Tel qu’il est, ce texte déshabille totalement le statut de travail à temps partiel.


En réalité, sous couvert de donner à quelques uns le droit de travailler au minimum 24 heures, on les fragilise face à un employeur peu vertueux.


De surcroît, on autorise la fragmentation du temps de travail : la loi ne donne plus de garde-fous.

Il sera donc important de :

  • Réduire les exceptions. Imposer un plancher de 24 heures sans exceptions.
  • Imposer un cadre pour l’organisation du temps de travail : au moins l’existant, c’est à dire, une seule coupure par jour de 2h maximum pour éviter de fortes amplitudes journalières.
  • Renforcer les contrôles de l’inspection du travail sur ces contrats
  • Fixer par la loi le ou les rythmes acceptables pour un temps partiel
  • S’il y a lissage du revenu, imposer que ce lissage ne se fera pas par des avances du salarié à l’employeur

Partager cet article !

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn